Transhumance 2015

with Pas de commentaire

Comme chaque année à la même époque, il est temps de retrouver les hauteurs des Pyrénées: c’est le temps des transhumances

 

Autour du 15-20 Mai chaque année, les belles journées se font plus persistantes, l’herbe a bien poussé, les neiges ne sont plus qu’un lointain souvenir. Les troupeaux, eux, songent à monter: les regards se font plus pressant vers les hauteurs, on commence à entendre des cloches dans le calme des campagnes, les peintures sont aussi de sortie. Pas de doute il est temps de monter vers les merveilleuses montagnes des Pyrénées. Nous transhumons en vallée d’Aspe, sur la commune de Cette-Eygun. L’estive que nous visitons chaque année s’appelle Narbèze. C’est un parfait coin de paradis pour tous nos troupeaux: On ne redescendra qu’en Octobre.

C’est une période très importante pour nous. Lorsque toutes les bêtes sont sur les hauteurs, nous pouvons refaire tous nos stocks de fourrage qui seront consommés l’hiver prochain. On coupe l’herbe une fois, deux fois, parfois trois si le temps est de la partie. On remplit donc à nouveau les granges pour pouvoir nourrir les bêtes pendant les longs mois d’hiver.

La transhumance s’effectue en deux étapes: d’abord la montée en basse montagne pour la moitié du troupeau (700m d’altitude). Puis vers le 15 Juin, le reste du troupeau (qui était resté en plaine pour donner du bon lait) accède directement à la haute montagne (1702 m). Il y sera rejoint par le reste de la troupe. Jusqu’au mois d’Août, nous allons continuer à traire, à la main, une fois par jour et ainsi nous allons fabriquer un fromage d’exception, très recherché: le fromage d’estive, au gout incomparable. Ce fromage sera affiné quelque jours à Narbèze puis sera redescendu à dos d’âne jusqu’en plaine. J’ai oublié de vous dire, l’accès à la cabane n’est possible qu’à pied (2h30 de marche depuis la voiture, le paradis ça se mérite!!) ou par les airs. Essayez de faire voler un âne!!!

La journée est donc rythmée par les traites, les fabrications de fromage et bien entendu le gardiennage. Nous sommes en zone à ours, nos collègues plantigrades passent régulièrement nous faire un petit coucou mais n’ayez crainte, nos 3 chiens patous veillent, ainsi que les bergers.

Plutôt que de belles phrases, je vous conseille de jeter un œil sur ce blog: Pastoralisme dans les Pyrénées. Merci Pierre, en passant.

Si vous voulez découvrir la vie de berger en estive, si vous voulez prendre de belles photos ou simplement faire une bonne randonnée, n’hésitez pas à nous contacter, vous serez les bienvenus.

Affutez donc vos mollets!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.